Maurice Laban, mort pour l'Algérie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Maurice Laban, mort pour l'Algérie

Message  Admin le Jeu 23 Oct - 11:55

Maurice Laban
Extraits de l'article paru dans le quotidien La Tribune du Mardi 10 octobre 2000
Il est mort pour que vive l’Algérie libre et indépendante
Qui se souvient de Maurice Laban ?


Epris de causes justes, l’enfant de Biskra a participé à la guerre d’Espagne. Se considérant comme algérien à part entière, il n’hésite pas à prendre part à la guerre de libération
Aujourd’hui, peu d’Algériens connaissent ce grand frère qu’est Maurice Laban. Ce grand frère qui a participé à la libération de ce pays. Il est temps de faire un effort véritable pour faire connaître le combat de Maurice Laban et de ses semblables, encore méconnus.
Mardi 10 octobre 2000
Par Youcef Zirem de La Tribune

Maurice Laban

Maurice Laban est né en octobre 1914 à Biskra
Il se joint à la lutte clandestine contre le régime de Vichy dès 1940. Il est alors condamné aux travaux forcés à perpétuité par la section spéciale du tribunal militaire d’Alger. Lorsqu’il est conduit au commissariat avec Odette (qui deviendra par la suite sa femme), à la préfecture d’Alger, on lui demande sa nationalité, il répond spontanément : «algérienne». Maurice Laban ne se gêne pas pour affirmer la nécessité de l’indépendance de l’Algérie. Il est ensuite libéré le 15 mars 1943, quatre mois après le débarquement américain en Algérie.

En 1954, Maurice Laban est informé du déclenchement prochain d’un soulèvement armé dans les Aurès. A la demande de Ben Boulaïd, il fabrique de la poudre à partir des engrais chimiques, qu’il acquiert en tant qu’agriculteur, dans sa ferme de Biskra. Seule Odette, sa femme, est au courant. Maurice veut prendre part à la guerre d’indépendance qui commence. Ben Boulaïd fait savoir à Maurice Laban qu’il souhaite l’avoir à ses côtés comme adjoint militaire. Fin avril, début mai, Maurice Laban arrive au maquis, dans la région de Oued Fodda. Il meurt les armes à la main le 5 juin 1956.
Le 6 juin 1956, l’Echo d’Alger titre : "L’aspirant félon Maillot et Laban sont abattus près d’Orléansville".


Admin


Dernière édition par Admin le Jeu 9 Juil - 18:29, édité 1 fois

Admin
Admin
Admin

Masculin Nombre de messages : 192
Age : 70
Date d'inscription : 07/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://justesdalgerie.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maurice Laban, mort pour l'Algérie

Message  Admin le Ven 24 Oct - 1:30


Admin
Admin
Admin

Masculin Nombre de messages : 192
Age : 70
Date d'inscription : 07/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://justesdalgerie.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maurice Laban, mort pour l'Algérie

Message  Admin le Mer 29 Sep - 10:23

Sources:
http://www.oasisfle.com/

"LE MATIN du lundi 29 avril 2002.


Biskra, évocation
Maurice Laban ressuscité.
Par Abdou G.
Biskra berceau du patriotisme n'a pas oublié un de ses meilleurs fils celui qui a donné toute sa vie à la cause nationale. L'hommage rendu par les autorités de la commune à l'action révolutionnaire de Maurice Laban en dit long sur la portée de cet événement. Mme Odette Laban malgré le poids des ans, 82 ans, a tenu, à assister et à témoigner par sa présence de l'amour que portait Maurice à l'Algérie. Ses amis, ses compagnons de lutte étaient tous là. Militant de la cause na­tionale, Maurice Laban, communiste, humaniste, était un exemple de bonne foi et d’honnêteté. Il avait pris sa décision et il partit clandestinement vers l'Espagne pour se mettre à la disposition de la brigade internationale volontaire au secours de la Passionnaria Dolorès assiégée par le fasciste Franco. Elu conseiller municipal de 1945 à 1953 à Biskra, il participa avec dévouement à chaque revendication sociale, grèves d’ouvriers et grogne des paysans.

Il critiquait les gouvernements français dans leurs guerres d'oppression et colonialistes contre les peuples d'Indochine, de Madagascar, de Tunisie et du Maroc. Maurice Laban était en quelque sorte un révolutionnaire endurci. Il adhéra au PCF et connut les heures sombres de la lutte anticoloniale. Il consacra sa vie à lutter pour ses idées, pour l'indépendance de l'Algérie, pour l'avènement d'une société meilleure, à l'activité révolutionnaire et se sentait comblé comme disait Odette son épouse et sa compagne de toujours. Maurice Laban n'a jamais accepté d'être prisonnier ni du nationalisme étroit, ni de la langue, ni de la religion, ni des races, ni des drapeaux. Il était attaché à l'indépendance de l'Algérie, c'était sa nature, sa religion à lui. En 1951, il est animateur politique du Front algérien constitué par les communistes, les islamistes et les nationalistes. En novembre 1954, il approuva la révolution déclenchée par le FLN. En 1956, il est rappelé à Alger par la direction de son parti pour lui confier la mission de combattre les harkis du Bachagha Boualem dans la région de Chlef. Il remplira sa mission grâce aux armes livrées par Henri Maillot. Maurice Laban tombe au champ d'honneur en juin 1956. C'est à El Karma qu'il repose pour que vive l'Algérie.



La ville de Biskra a effacé une grande injustice à l’égard d’un grand révolutionnaire. Reconnaissante et fière, la Reine des Ziban a rendu un vibrant hommage à cette grande figure du nationalisme Algérien à travers deux journées mémorables qui resteront gravées à jamais dans la mémoire des Biskris.

Désormais une rue de Biskra portera son nom, débaptisée en présence de sa femme, des autorités locales, de ses amis et d’un nombreux public".


----------------

Admin

Admin
Admin
Admin

Masculin Nombre de messages : 192
Age : 70
Date d'inscription : 07/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://justesdalgerie.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maurice Laban, mort pour l'Algérie

Message  Admin le Mer 29 Sep - 10:26

Sources:
http://www.oasisfle.com/

"La Nouvelle République du 29 avril 2002

Biskra honore la mémoire

d'un de ses valeureux enfants.

Par M.Slimani

Dans une ambiance émouvante et de retrouvailles familiales, les citoyens de Biskra ont tenu à rendre hommage à la mémoire du martyr Maurice Laban, mort pour que vive l'Algérie libre et indépendante. A l'initiative de l'Association pour la promotion du citoyen de la wilaya de Biskra, et en collaboration avec les autorités locales et les moudjahidine qu'une rue du quartier de la gare a été débaptisée au nom de ce valeureux chahid.

C'est en présence de son épouse Odette Laban et de sa petite fille que le maire de Biskra a coupé le ruban, pour inaugurer cette rue. Par cette action, le nom de Maurice Laban restera gravé à jamais dans le mémoire des Biskris. Maurice Laban est né le 30 octobre à Biskra, il était connu pour son intelligence, son honnêteté, sa franchise, son courage, sa droiture, sa modestie, son dévouement, son sens de l'abnégation et du sacrifice.

Il est tué le 5 juin 1956 dans la région de Chlef (Orléansville) dans un accrochage, les armes à la main aux côtés de l'aspirant Henri Maillot, qui avait déserté l'armée française avec une cargaison d'armes, et d'autres martyrs tels que Belkacem Hannoun, Moussaoui Djillali.... Maurice était désigné par les autorités françaises civiles et militaires comme traître, lui il se considérait tout simplement algérien. Maurice Laban fait partie de la mémoire collective algérienne, la nation algérienne ne saurait renier ses enfants".




Madame Odette Laban lors de l'inauguration
de la rue Maurice Laban

à Biskra

----------------

Admin

Admin
Admin
Admin

Masculin Nombre de messages : 192
Age : 70
Date d'inscription : 07/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://justesdalgerie.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maurice Laban, mort pour l'Algérie

Message  Admin le Mer 29 Sep - 10:30

Sources:
http://www.oasisfle.com/


El Watan du 15 août 2000
Maurice LABAN. Un fils de l’Algérie.
Par Boudiaf Toufik

Le destin a voulu qu’un Français, né en Algérie, épouse la cause algérienne. Il a été traqué par le régime de Vichy pour avoir revendiqué l’autodétermination du peuple algérien ; il a été torturé et emprisonné puis tombé au champ d’honneur. Il fait partie de notre histoire.
Maurice Laban est né en octobre 1914 à Biskra. Ses parents retraités tenaient une ferme à Saâda (localité proche de Sidi-Okba).Il prend conscience qu’ils sont devenus de petits colons .Se rendant compte de la modicité des salaires payés aux ouvriers « indigènes », il les incite à la grève sur le chantier. Le père et le fils s’opposent violemment. Maurice Laban ouvre également les yeux sur les injustices qui règnent dans la région, en particulier la tyrannie du bachagha (Cheikh El-Arab).Il connut et fréquenta Dr Saâdane, Chatenier, Med Louam, Djoudi Saïd, Safer Larbi, Debabèche Rachid et Mahmoud, Ben Lakhal, Gozli, Daha… tous militants du PCA et revendiquant l’indépendance de l’Algérie.


En 1939, il rejoint les Brigades Internationales, en Espagne, pour combattre le régime fasciste de Franco. Il fut blessé en 1937, et gardera un handicap pour le restant de sa vie.

En 1938, sur le front de Madrid, Maurice est atteint d’une balle qui lui fractura le crâne et lui fit éclater la mâchoire ; il fut sauvé par son ami Georges Raffini qui l’emporta sur ses épaules : il subit plusieurs opérations, la guerre est finie pour lui. Maurice est de retour en Algérie, il se rend à Constantine où il entre en contact avec des militants de la cause algérienne : Raffini, Med Kateb, Gustave Vallon, Jean Cattoir, Poularc’h, Odette Rossignol, Ibanez.

En 1940, il se rend à Biskra, il y rencontra Med Boucetta, pour entrer en contact avec les militants du PPA.

En 1942, Maurice et ses compagnons sont en prison à Lambèze. Maltraité, souffrant du froid et de la faim, ils se mettent en grève. Maurice baptisera cette prison « Dar e-chitan » (maison du diable).Désigné comme traître par une majorité d’Européens et par les autorités civiles et militaires françaises, il se considérait, lui, seulement comme Algérien. Maurice Laban est tombé au champ d’honneur dans la région d’Orléanville (Chlef ) en juin 1956 aux côtés d’Henri Maillot.

Des hommes comme Maurice Laban ont existé, beaucoup d’entre nous ne les connaissent pas. C’est le moment de les faire connaître aux Algériens et à l’histoire.


--------------------------

Admin

Admin
Admin
Admin

Masculin Nombre de messages : 192
Age : 70
Date d'inscription : 07/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://justesdalgerie.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maurice Laban, mort pour l'Algérie

Message  tawaana le Jeu 9 Juin - 1:44

allah yerham chouhada

Il y a 55 ans, Maurice Laban est tombé au champ d’honneur, un certain 5 juin 1956 aux cotés d'Henri Maillot .
Gloire à tous nos martyrs

des personnes comme lui sont des exemples pour nous et nos enfants !

paix a leurs ames

tawaana
Nouveau
Nouveau

Masculin Nombre de messages : 14
Age : 34
Localisation : hussein-dey
Date d'inscription : 07/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maurice Laban, mort pour l'Algérie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum