Frantz FANON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Frantz FANON

Message  Admin le Mar 25 Nov - 19:15

Frantz FANON


Frantz Fanon est né le 20 juillet 1925 à Fort-de-France en Martinique.
Il reçoit son éducation au Lycée Schoelcher de Fort-de-France où Aimé Césaire enseignait .
En1943, il rejoint les Forces françaises libres puis s'engage dans l'armée régulière après le ralliement des Antilles françaises au général de Gaulle. Il combat avec l'armée française du général de Lattre et est blessé dans les Vosges.
Parti se battre pour un idéal, il sera confronté à " la discrimination ethnique, à des nationalismes au petit pied ".
Après son retour en Martinique où il passe le baccalauréat, il revient en France métropolitaine et poursuit ensuite des études en médecine, tout en suivant les leçons de philosophie et de psychologie à l'Université de Lyon (entre autres, les cours de Merleau-Ponty).
De son expérience de noir minoritaire au sein de la société française, il rédige le livre "Peau noire, masques blancs", mal perçu à sa publication en 1952.
En 1953, il devient médecin-chef d'une division de l'hôpital psychiatrique de Blida-Joinville en Algérie et y introduit des méthodes modernes de « sociothérapie » ou « psychothérapie institutionnelle », qu'il adapte à la culture des patients musulmans algériens, travail qui sera explicité dans la thèse de son élève J. Azoulay. Il entreprend ensuite, avec ses internes, une exploration des mythes et rites traditionnels de la culture algérienne.
Sa volonté de désaliénation/décolonisation du milieu psychiatrique algérien lui vaut l'hostilité d'une partie de ses collègues.
Dès le début de la guerre de libération en 1954, il s'engage auprès de la résistance algérienne et a des contacts avec certains officiers de l'ALN (Armée de libération nationale) et avec la direction politique du FLN, Abane Ramdane et Benyoucef Benkhedda en particulier.
Il donne sa démission de médecin-chef de l'hôpital de Blida-Joinville en novembre 1956 au gouverneur Robert Lacoste, puis est expulsé d'Algérie en janvier 1957.
Il rejoint le FLN à Tunis, où il collabore à l'organe central de presse du FLN « El Moudjahid ».
En 1959, il fait partie de la délégation algérienne au Congrès panafricain d'Accra. Il publie la même année "L'An V de la révolution algérienne" et c'est François Maspero qui prend le risque de le publier.
En mars 1960, il est nommé ambassadeur du Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA) au Ghana.
Il échappa à plusieurs attentats au Maroc et en Italie
Se sachant atteint d'une leucémie, il se retire à Washington aux États-Unis d'Amérique pour écrire son dernier ouvrage "Les Damnés de la terre".
Il décède le 6 décembre 1961 à l'âge de 36 ans, quelques mois avant l'indépendance algérienne. Il est inhumé en Algérie au cimetière des "Chouhadas" (cimetière des martyrs de la guerre) près de la frontière tunisienne (dans la commune de Aïne Kerma,Wilaya d'eltarf).

Sources :
- Wikipédia
- http://www.frantz-fanon.com/


Admin

Admin
Admin
Admin

Masculin Nombre de messages : 192
Age : 70
Date d'inscription : 07/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://justesdalgerie.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frantz FANON

Message  Admin le Mar 25 Nov - 19:58



Admin

Admin
Admin
Admin

Masculin Nombre de messages : 192
Age : 70
Date d'inscription : 07/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://justesdalgerie.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum